Concilier vie professionnelle – vie privée

Concilier vie professionnelle – vie privée

L’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée constitue un chapitre important du « Socle européen des Droits sociaux ». Il est une priorité politique de l’UE.

Cependant, seuls 57% des collègues ont déclaré avoir atteint un bon équilibre entre leur vie privée et professionnelle (source Staff Survey 2016). Avec la réduction des effectifs induisant une surcharge de travail, il est devenu difficile de concilier les deux.

De plus, des inégalités entre collègues ont été introduites indirectement, notamment par une mauvaise gestion et planification des demandes engendrant une charge de travail supplémentaire pour les collègues non bénéficiaires.

Il est donc nécessaire de redéfinir régulièrement la charge de travail de chaque collègue au sein d’une équipe.

NOTRE OBJECTIF : GARANTIR UN EQUILIBRE POUR TOUS !

La mise en place des 40h a forcé les collègues à se réorganiser pour faire face à leur quotidien.

Certaines DG appliquent correctement les décisions en matière de flexitime et de temps partiel et permettent ainsi au personnel de gérer au mieux son temps alors que d’autres agissent selon leur bon vouloir !

Néanmoins, en dépit des règles en vigueur le recours au temps partiel et/ou au télétravail dépend trop souvent de la seule décision du supérieur hiérarchique, selon son humeur ou sa bonne volonté. La DG HR est absolument incapable de corriger les dérapages si elle ne donne pas elle-même le bon exemple !  

La personne qui recourt au temps partiel perçoit un traitement moindre, les économies ainsi réalisées doivent permettre de re­courir à du personnel de remplacement afin d’éviter la charge de travail accrue pour les autres membres d’une unité ou d’une direction. 

La culture du présentéisme développée par l’Institution est une grave erreur. Certains collègues sont présents de manière paradoxale (sans engagement), d’autres de manière excessive (travail soir et week-end), d’autres encore en mauvaise santé. Selon certaines études, toutes formes de présentéisme coûtent plus cher à l’employeur que l’absentéisme.

Il est parfaitement possible de concilier plus de flexibilité dans la gestion des différentes mesures concernant le temps de travail avec les exigences des services. Le personnel ne s’en sentira que mieux et sera plus performant.
R&D a été en toute première ligne lors de la négociation de la nouvelle décision en matière de télétravail et de temps partiel.